Ressources / revue-rh / volume-23-no-4

Fondation CRHA : bourse de contribution sociale

Sensible aux efforts des jeunes, la Fondation CRHA s'est alliée à son partenaire, IA Groupe financier pour souligner les actions et les contributions d'étudiantes et étudiants, qui par leurs expertises RH|RI et initiatives bénévoles, se sont démarqués particulièrement au début de la pandémie. 

La pandémie qui s'est déclarée au début de 2020 a donné lieu à de nombreux enjeux humains. Durant cette période, plusieurs étudiantes et étudiants ont fait preuve de courage, de dévouement et de solidarité.

Sensible aux efforts de ces jeunes gens, la Fondation CRHA s'est alliée à son partenaire, iA Groupe financier, pour souligner leurs actions et contributions tant au sein de fonctions RH | RI que dans diverses initiatives bénévoles.

Voici donc les quinze récipiendaires de notre bourse de Contribution sociale, une nouvelle initiative visant à saluer l'engagement admirable des étudiantes et étudiants qui se sont tout particulièrement démarqués au début de la pandémie.

Alicia Projean – Université du Québec à Trois-Rivières

Employée au CIUSSS Mauricie-et-Centre-du-Québec alors qu'elle était étudiante à temps plein, Alicia n'a pas hésité à faire de longues heures supplémentaires pour contribuer à la stabilisation des équipes de divers établissements – ce qui lui a d'ailleurs valu les remerciements de plusieurs chefs de service. En parallèle, elle a approfondi son engagement en s'impliquant dans des projets spéciaux et en proposant divers outils relatifs à la pandémie. Dévouée, disponible et toujours en quête d'amélioration, elle a été une inspiration pour l'équipe et l'organisation.

Audrey Lavergne – Université du Québec à Chicoutimi

Audrey s'est inscrite dès mars 2020 sur le site « Je contribue » du gouvernement du Québec. Tout en poursuivant ses études de soir, elle remplit diverses fonctions pour le CIUSSS Saguenay-Lac St-Jean : d'abord préposée en hygiène et salubrité dans un centre jeunesse, elle deviendra agente administrative au Centre de réadaptation en déficience physique. Là, elle impressionnera tant par son empathie que par son esprit d'initiative, sa collaboration et sa bienveillance auprès de la clientèle et de l'équipe.

Camille Cordeau – Université de Montréal

Mise à pied lors de son stage dans un cabinet d'avocats, Camille s'est ensuite trouvé un emploi étudiant au service de dotation du CIUSSS Montérégie-Est. Se rendant disponible pour faire des heures supplémentaires, elle participe à des marathons d'entrevues visant l'embauche de préposés, ceci tout en veillant aux tâches d'intégration des nouveaux employés. Humaine, réfléchie et responsable », elle a été tout un atout pour l'équipe.

Camille Lefebvre – Université du Québec à Montréal (UQAM)

Directrice à temps partiel de deux Ressources intermédiaires (RI), Camille s'est retrouvée en zone de guerre quand la Covid s'est répandue à travers ces deux résidences. Dans l'obligation de remplacer la DG, Camille se voit mutée à temps plein, travaillant 12 à 15 heures par jour à différents postes liés tant aux soins aux résidents qu'aux tâches administratives. Plusieurs ont salué son grand professionnalisme et engagement ajoutant que Camille a su soutenir, encourager et accompagner avec brio les employés, les résidents et leurs familles.

Charlotte Gagné – Université de Montréal

Stagiaire dans le domaine de l'aéronautique, Charlotte s'attelle dès janvier 2020 à implanter dans l'organisation des mesures liées à la première vague de Covid-19. Suivant la fermeture de l'entreprise, elle déniche un emploi étudiant dans un CHSLD où elle participe notamment aux services de dotation et de SST. Très impliquée, elle a fait preuve de courage, de persévérance et de résilience.

Constance Daigle-Bédard – Université Laval

Alors qu'elle complétait sa maîtrise, Constance s'est imposée comme un acteur clé dans son emploi en RH au Conseil de la Nation huronne-wendat. Durant cette période difficile, elle a contribué au sein de l'équipe RH à l'implantation de politiques de travail et de formations personnalisées en SST, et a mobilisé ses pairs en mettant sur pied un bulletin quotidien axé sur les ressources humaines. L'engagement, les efforts, la rigueur et la grande empathie de Constance leur ont permis de traverser la première vague de Covid-19 sans trop de difficulté.

Fanny Paquin – Université de Montréal

Employée dans une clinique d'évaluation et de réadaptation cognitive qui a dû fermer temporairement durant la pandémie, Fanny a assumé à elle seule l'ensemble du processus de mise à pied. Mais elle ira encore plus loin : désireuse de favoriser en ces circonstances la rétention du personnel, elle mobilise l'équipe et organise son éventuel retour au travail. Son engagement est d'autant plus remarquable que, pendant tout ce temps, elle complétait sa maîtrise. Fanny s'est avérée une collaboratrice indispensable durant ces mois difficiles.

Iustina Hen – Université de Montréal

Stagiaire dans une entreprise du secteur aéronautique, Iustina propose à l'organisation de prolonger son stage pour épauler l'équipe RH. Elle consacre alors 75 % de son temps à gérer les effets de la pandémie pour un département RH complètement débordé. Son grand professionnalisme, son engagement et son soutien auront permis à l'organisation de se démarquer.

Justine Savido – Université Laval

Après que la pandémie ait contraint l'Université Laval de fermer ses portes, Justine est retournée dans son coin de pays où elle sera engagée au CIUSSS MCQ de La Tuque. On lui confiera rapidement la planification de la main-d'œuvre au CHSLD et aux différentes cliniques, puis au service de dotation. Justine s'est investie avec grand professionnalisme, et avec autonomie, rigueur, rapidité d'exécution et diplomatie.

Kassandre Paul – TELUQ

Agente administrative au service de remplacement (SAR), Kassandre a joué un rôle d'envergure au département DRH du CIUSSS de l'Ouest-de-l'Île-de-Montréal. Durant la période de pandémie, elle a mobilisé le personnel, encourageant les préposés aux bénéficiaires – emploi qu'elle a elle-même occupé – à se présenter au travail et trouvant des solutions pratiques au manque de main-d'œuvre. Et elle a accompli tout cela en poursuivant ses études au baccalauréat! Son rôle mobilisateur aura permis à l'organisation de passer à travers la première vague.

Laurence Dubuc – Université de Montréal

Ayant fait de la situation socioéconomique des artistes le sujet de sa thèse doctorale, durant la pandémie Laurence s'est impliquée bénévolement dans différents projets politiques visant à réviser les grandes lois du travail, préconisant un filet social pour tous les citoyens et citoyennes mais plus particulièrement pour les artistes. En plus de signer dans Le Devoir des articles plaidant la valorisation du travail artistique, Laurence étoffe son engagement social de nombreuses communications publiques portant sur la pandémie et la protection des artistes. Engagement, dévouement et passion sont les mots qui la caractérisent.

Li-Ann Gourdeau – HEC Montréal

Refusant d'abandonner l'emploi étudiant qu'elle occupe chez Emballages Mitchel Lincoln, Li-Ann choisit de rester au sein de cette entreprise de services essentiels pour contribuer au recrutement de travailleurs étudiants sur la plateforme ZOOM. Assurant ainsi la continuation des activités de l'entreprise, elle participe également à la mise à jour des documents RH et aux différents comités SST. On dit d'elle qu'elle prend des initiatives, est dynamique, curieuse et dotée d'une bonne intelligence émotionnelle.

Moaya Guessennd – Université de Montréal

En plus de participer à l'élaboration de consignes relatives à la Covid dans le cadre de son emploi étudiant à la direction du service à la clientèle de la SAAQ, Moaya travaillera pour cette organisation à l'instauration d'un projet pilote visant à intégrer rapidement 75 nouveaux employés pour répondre à une demande de services élevée. Moayaa relevé des défis intenses avec rigueur, autonomie et une grande diplomatie.

Sarah Bégin-Tremblay – Université de Montréal

Alors qu'elle occupait un emploi étudiant au CIUSSS de l'Est-de-l'Île-de-Montréal, Sarah s'est vue recrutée pour un projet d'envergure visant l'intégration de plus de 1 800 aides de service pour compenser le manque de préposés sur l'ensemble du territoire. Le dévouement, engagement, adaptabilité et attitude positive sont les qualités qui ont fait de Sarah un vecteur de succès au sein de ce projet.

Wasley Demorne – Université de Montréal

Tout en poursuivant ses études au DESS, Wasley n'a pas hésité dès le début de la pandémie à s'engager comme préposé aux bénéficiaires dans un CHSLD, assumant des quarts de travail de plus de 16 heures par jour. Il s'engage par la suite en tant que volontaire à la Croix-Rouge, qui lui assigne le poste d'aide de service dans un autre CHSLD suite au départ de l'Armée canadienne. Flexible, proactif et déterminé, il fut fort apprécié.


Source : Revue RH, volume 23, numéro 4 ─ NOVEMBRE DÉCEMBRE 2020