ressources / revue-rh / volume-25-no-4

Au-delà de la résilience, l’impact : Changement organisationnel, mobilisation des employés, confiance, leadership 

L’apport de sens dans la croissance post-traumatique individuelle autant qu’organisationnelle dépend principalement de trois éléments : 1)la confiance et la cohésion des équipes, 2) l’exercice d’un leadership favorisant le renforcement du sens au travail et 3) le soutien au développement de compétences.
17 octobre 2022

La pandémie de COVID-19 a entraîné son lot de perturbations, tant sur le plan personnel qu’organisationnel, mais elle a également amené son lot de questionnements. Comment inviter les employés à contribuer à la vision de leur organisation et à générer de l’impact, dans un contexte où les aspirations personnelles semblent primer sur les aspirations organisationnelles? Nous nous attarderons dans cet article aux effets de la pandémie et aux moyens concrets qu’il est possible de mettre en œuvre. Il sera notamment question de maturité, de sentiment d’appartenance, de sens et d’impact. L’objectif est de démontrer qu’il ne faudra pas simplement miser sur la résilience des gens et des organisations, mais également sur les éléments qui contribuent à sortir grandis de l’épreuve. C’est cela la croissance post-traumatique. Un contexte qui a changé Nous ne retrouverons pas de sitôt les conditions qui prévalaient avant la pandémie. En effet, nous en sommes au Québec à la septième vague de COVID-19, et selon l’OMS il y en aura d’autres, probablement renforcées par les nouveaux variants, avec le cortège d’impacts que l’on connaît. Du fait de la pandémie, certains employés ont dû s’adapter au télétravail et d’autres y ont pris goût. Et preuve a été faite que