Ressources / revue-rh / volume-24-no-3

Développer un sentiment d’appartenance : C’est créer du sens par l’expérience employé

Explorance, une entreprise dans le secteur des technologies, s’est classée première au Canada dans le palmarès Best Workplace in Canada. Elle scrute à la loupe les éléments permettant de faire ressortir le sens au travail et de créer un sentiment d’appartenance.
1 mai 2021

Valérie Pilon, CRHA, directrice des RH chez Explorance, estime qu’améliorer l’expérience employé passe par la création d’outils technologiques permettant de sonder les employés dans le temps, tout au long de leur parcours, pour en mesurer l’évolution et les besoins. Ces outils sont certes importants, mais leur usage seul ne garantit pas une valeur ajoutée. « Il faut centrer le rôle RH sur le traitement des données pour mieux cibler les activités RH pertinentes sur le cycle de vie employé. » Ces sondages sont effectués aux moments clés du parcours de l’employé : dès l’embauche, puis à l’accueil et l’intégration, au travail et au départ de l’employé. Ces données permettent aux professionnels RH d’élaborer leurs pratiques sur des résultats factuels plutôt que subjectifs. « Par exemple, on peut demander à l’employé d’évaluer le soutien du gestionnaire lors des premières semaines pour mieux comprendre le rôle ou à un autre qui célèbre ses dix ans dans l’organisation de mesurer son sentiment d’appartenance ou encore voir si ses valeurs sont toujours harmonisées à celles de l’entreprise. »

L’essentiel sentiment d’appartenance

Sans sentiment d’appartenance, il y a perte de sens au travail, les employés n’y viennent que pour « faire des heures ». Comment ranimer cette flamme professionnelle? « Il faut trouver où se situent les manques par des conversations avec l’employé, dit Valérie Pilon. En demandant, par exemple, ce qu’il rechercherait dans une autre entreprise. On peut ensuite intervenir en misant sur la collégialité en mettant sur pied un groupe de gourmets (foodies, en anglais)ou d’activités sportives. »

Pour créer du sens au travail, soutient Valérie Pilon, il faut exercer une écoute continue des employés pour savoir :

  • Ce qui les intéresse;
  • Ce qu’ils recherchent dans le travail;
  • Ce qui les attire;
  • Ce qu’il faut faire pour les retenir.

En temps de pandémie, pour illustrer, les préoccupations des travailleurs du milieu manufacturier ne sont pas les mêmes que celles des gens en télétravail. Et en général, les jeunes veulent grandir rapidement dans une organisation qu’ils souhaitent inclusive, diversifiée et déployant des mesures pour protéger l’environnement. Un travailleur plus âgé se souciera davantage des éléments de rémunération globale et de l’après-carrière. Toutefois, chose est certaine pour les uns comme pour les autres, donner du sens à ce qu'ils font chacun au quotidien professionnellement contribue à maintenir leur engagement, à accroître leur satisfaction et ultimement, leur fidélité.

Cela exige des entreprises de repenser leur façon de considérer leurs employés non plus comme un facteur de production, mais comme un capital et un investissement rentable pour leur pérennité et leur succès.

Auteure

Louise Bouchard, 37e Avenue

Source : Revue RH, volume 24, numéro 3 ─ MAI JUIN 2021