Ressources / revue-rh / volume-19-no-4

Airbus : le vent sous les ailes

Être le meilleur employeur de France. Voilà l’une des réussites d’Airbus en 2016. Comment? Par une gestion de proximité et le développement des talents.

11 décembre 2016
L'équipe de rédaction

Meilleur employeur de France. Voilà une des réalisations de l’entreprise Airbus en 2016. Avec une note globale de 8,71/10, l’entreprise surpasse au palmarès, élaboré par Capital en collaboration avec l’Institut Statista, les 400 entreprises évaluées. Quels sont les éléments qui permettent à Airbus de se distinguer? Comment parvient-on à être identifié comme la meilleure marque employeur de France? Voici quelques pistes.

Tout d’abord, il y a la puissance de la marque. Airbus est une entreprise bien établie dans le secteur de l’aéronautique en France, mais également mondialement. Ceci a pour un effet, aux dires du directeur ressources humaines du groupe Airbus, Thierry Baril, d’assurer l’attractivité de l’entreprise en France. Le produit qui est au centre des activités d’Airbus compte aussi pour beaucoup. Qui ne rêve pas de contribuer à la construction d’un avion? Résultat, un taux de roulement très faible, environ 1,5 %. Toutefois, une marque et un produit ne sont pas suffisants pour expliquer le succès chez Airbus. Les grands changements mis en place depuis le scandale de l’A380 et l’importance accordée au développement des talents y sont pour beaucoup.

Vers une gestion réinventée

Airbus croit fermement en une organisation complètement intégrée. Ainsi, les différents systèmes de l’entreprise oeuvrent aujourd’hui en synergie. Terminé les silos. La collaboration, aussi bien entre les équipes, les départements que les systèmes informatiques, pour ne nommer que ceux-ci, est une obligation. Aujourd’hui chez Airbus, les gens travaillent ensemble et ont la coresponsabilité des projets sur lesquels ils oeuvrent.

Comment cela peut-il se matérialiser? En s’assurant que les gestionnaires adoptent une gestion de proximité. Plus facile à dire qu’à faire dans une organisation où les gestionnaires sont souvent des experts sur le plan des compétences techniques, mais qui ne sont pas forcément outillés en matière de gestion des personnes et des équipes de travail. En ce sens, une attention particulière a été portée sur l’appropriation par les gestionnaires des objectifs clés et des problématiques à travailler pour chacun d’entre eux. Le niveau de contribution de chaque équipe aux objectifs de l’entreprise est évalué régulièrement en fonction de sa contribution aux objectifs. Cela permet d’avoir l’heure juste et de faire des ajustements si cela s’avère nécessaire. De plus, cette manière de faire a pour effet de stimuler et consolider l’esprit d’équipe.

Top 3 des meilleurs employeurs de France

  • Airbus
  • L’Oréal
  • Google France

Source : Classement 2016 des meilleurs employeurs de France, Capital.

Mesure, mesure et mesure

La collecte d’information quantitative et qualitative est également un élément central pour Airbus. Partant du principe selon lequel tout ce qui se mesure peut s’améliorer, l’organisation mène annuellement différentes actions permettant d’aller rechercher de l’information sensible qui permettra d’effectuer les ajustements ou corrections nécessaires. Ainsi, le niveau d’engagement des employés et des équipes, la performance des gestionnaires via une évaluation 360 degrés ainsi que la satisfaction des employés sont mesurés en alternance tous les deux ans. La formation a également été un élément clé afin de permettre une évolution quant au style de gestion des responsables.

Pépinière de talent

La formation et le développement des personnes sont au coeur des pratiques d’entreprise chez Airbus. En moyenne, 3 250 000 heures de formation sont suivies annuellement à travers le groupe Airbus. On parle d’un investissement moyen de plus de 200 millions d’euros, soit tout près de 290 millions de dollars canadiens, pour l’entreprise spécialisée en aéronautique. Une personne peut littéralement passer d’étudiant à ingénieur responsable d’une équipe. Les compétences des gens sont développées en fonction de leurs forces, aspirations, mais aussi des enjeux et défis futurs que rencontrera Airbus. Au total, l’entreprise a, à l’interne, une dizaine d’académies afin de développer et de garder à jour ses employés.

La mobilité de la main-d’oeuvre est un élément sur lequel Airbus mise pour développer ses employés. Annuellement, 10 % de l’effectif d’Airbus est appelé à prendre de nouvelles responsabilités. Sans oublier les possibilités pour les salariés qui le désirent d’avoir une expérience à l’international.

Airbus mise gros sur ses employés et ces derniers lui rendent bien.


L'équipe de rédaction

Source : Revue RH, volume 19, numéro 4, septembre/octobre 2016