Ressources / revue-rh / archives

2013 et 2014 : des années de changements

Une étude internationale récente (1025 répondants de 32 pays) s’intéressant aux changements concernant les ressources humaines, intitulée Explore the Possibilities, Seize the Moment 2013, a été publiée par Tower Watson en 2013. Ainsi, selon les affirmations des leaders des ressources humaines dans le monde, 2013 et 2014 seront des années de changements au sein de leur entreprise. Plusieurs prévoient repenser leur structure des ressources humaines, intégrer les nouvelles technologies dans leur organisation, évaluer leurs processus RH et effectuer les changements nécessaires et élargir les pouvoirs des gestionnaires de premier niveau en ce qui concerne le personnel. Voici quelques éléments clés issus de cette étude.

23 octobre 2014
Rédaction
  • Plus que jamais auparavant, les leaders RH (36 %) dans le monde, peu importe leur situation géographique, pensent à changer les structures RH de leur organisation dans les dix-huit prochains mois, soit avant la fin de 2014. L’efficacité (74 %) et la qualité (53 %) sont citées comme les deux principaux objectifs à atteindre au moyen de ces changements anticipés.
     
  • Près de la moitié de ces organisations (49 %) envisagent de passer à un modèle RH des services partagés afin, notamment, de réaliser des économies à long terme, de normaliser les pratiques RH au sein de l’entreprise, d’améliorer leur qualité et de centraliser le travail administratif. Parmi celles-ci, 17 % songent à externaliser plus de services RH et 12 %, à les centraliser.
     
  • En ce qui concerne les changements concernant les ressources humaines ayant déjà été entrepris par les organisations lors de leur participation à l’étude, on note en premier lieu la rationalisation des processus RH clés (47 %), puis l’augmentation des responsabilités des gestionnaires de premier niveau envers leurs employés (39 %), la redéfinition du rôle des partenaires RH (35 %) et l’investissement dans un processus d’analyse RH déjà en place ou sa mise en œuvre (24 %). Seulement 11 % des leaders RH ont affirmé ne pas avoir entrepris de tels grands changements au sein de leur organisation.
     
  • En qui concerne l’augmentation des responsabilités des gestionnaires de premier niveau envers leurs employés, les moyens envisagés sont, entre autres, de réduire la structure d’approbation qui crée souvent des obstacles inutiles. Selon les répondants, 35 % des organisations requièrent l’approbation de deux niveaux de gestionnaires avant une prise de décision concernant les RH, 25 % en requièrent trois et 56 % requièrent que le service RH seulement les approuve.
     
  • Alors qu’un peu plus de la moitié (52 %) de ceux qui ont déjà entrepris des changements concernant les processus RH au sein de leur organisation affirment en être à la seconde moitié de leur implantation, la majorité (80 %) prétend que les résultats ont déjà satisfait leurs attentes ou les ont même dépassées.

Source : Effectif, volume 17, numéro 4, septembre/octobre 2014.


Rédaction