Ressources / dossiers-speciaux / travail-hybride

Santé et enjeux psychologiques du retour au bureau

Le retour au bureau ne doit pas être considéré comme un simple « retour à la normale ». La direction doit concevoir et communiquer un plan de retour au bureau le plus tôt possible dans le processus de transition.
20 septembre 2021

À l’issue de la pandémie, des équipes de direction seront tentées de voir le retour au bureau comme un simple « retour à la normale » — un retour à « l’avant » qui, en principe, ne devrait pas poser de difficultés. Ce serait une erreur, prévient Éric Provencher, CRHA, psychologue organisationnel à la firme de consultation HUMANA conseil.

« Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis mars 2020, poursuit-il. La réalité à considérer est celle d’aujourd’hui et non celle d’avant. Certaines personnes seront heureuses à l’idée de retourner au bureau, alors que d’autres seront neutres ou même déçues. »

Pour beaucoup, le quotidien pandémique est devenu LA nouvelle normalité. Une normalité qui leur a fait découvrir et apprécier le télétravail, entre autres choses. « C’est avec cette perspective-là que devront jongler les spécialistes des ressources humaines et les gestionnaires lors du retour au bureau », explique le psychologue organisationnel.

Une autre variable à considérer est « l’accumulation des changements » qui se sont produits dans la dernière année et demie dans le monde du travail. Du jour au lendemain, le personnel de bureau a été catapulté en télétravail sans y être vraiment préparé. Le masque et la distanciation physique sont devenus des normes sur les lieux de travail demeurés ouverts. Des parents se