lois-et-reglements / jurisprudence

Un congédiement immédiat est annulé

Une guide touristique a fait preuve d'insubordination en refusant de participer à une rencontre avec des représentants de l'employeur; il ne s'agissait cependant pas d'une faute suffisamment grave pour justifier un congédiement immédiat, lequel est annulé.
28 juin 2022

Parties

St-Pierre c. Corporation de développement faunique touristique et culturelle Faucus

Juridiction

Tribunal administratif du travail, Division des relations du travail (T.A.T.), Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Bas-Saint-Laurent et Côte-Nord

Type d'action

Plainte en vertu de l'article 123.6 de la Loi sur les normes du travail (L.N.T.) pour harcèlement psychologique — rejetée

Décision de

Annie Laprade, juge administrative

Date

28 janvier 2022


Décision

La plaignante, une guide touristique, soutient avoir fait l'objet de harcèlement psychologique de la part de représentants de l'employeur — elle allègue que son congédiement constitue l'ultime manifestation de ce harcèlement — la version de la plaignante est retenue quant aux propos déplacés et sexistes tenus par son supérieur immédiat concernant le travail des femmes après 35 ans — comme elle approchait de la retraite, il n'est pas surprenant qu'elle se soit sentie visée — en mars 2020, la nouvelle directrice générale et un membre du conseil d'administration (CA) de l'employeur ont informé la plaignante qu'une enquête avait démontré qu'elle était la cause de l'ambiance désagréable sur les lieux de travail et qu'elle risquait de perdre son emploi à défaut d'un changement — le fait d'avoir prétendu qu'il y avait eu une enquête était trompeur puisque aucune vérification n'avait été faite auprès des personnes qui se seraient plaintes de la plaignante —