Semaine de la santé mentale 2022

Pour une santé mentale positive au travail : agissons ensemble!

C’est parce que nous n’avons qu’une santé mentale que nous devons en prendre collectivement soin, car il n’y a pas de santé sans santé mentale!

À l'occasion de cette 71e édition de la Semaine de la santé mentale, placée cette année sous le thème « Pour une santé mentale positive au travail : agissons ensemble! » nous avons demandé à plusieurs personnalités du monde du travail de partager leurs témoignages et leurs points de vue sur cet enjeu qui prend une pertinence particulière en la conjoncture actuelle.

2 mai 2022
Ordre des conseillers en ressources humaines agréés

Me Manon Poirier, CRHADirectrice générale, Ordre des conseillers en ressources humaines agréés

« Les dernières années auront réussi à lever certains tabous autour de la santé psychologique, et cet héritage de la  pandémie permet déjà de faire davantage de prévention au sein des milieux de travail. À cet égard, offrir des ressources et des outils permettant aux travailleurs de gérer plus aisément leur santé est une bonne initiative, mais il faut aller plus loin. J’invite les organisations à miser sur des pratiques de gestion sur lesquelles elles ont un pouvoir direct et qui favorisent le bien-être et le maintien de la productivité, comme la communication, la gestion de la charge de travail, l’autonomie, la flexibilité et la reconnaissance. Mettons enfin l’humain au cœur des affaires. »

Manon Poirier

Me Jean Boulet, CRHAMinistre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, ministre de l’immigration, de la francisation et de l’intégration et ministre responsable de la région de la Mauricie

« Il est essentiel pour les employeurs d’instaurer un climat de travail sain et de soutenir les employés et employées aux prises avec un problème de santé mentale, au même titre que ceux et celles ayant tout autre problème de santé. Tous les travailleurs et travailleuses ont le droit d’évoluer dans un milieu de travail de qualité où ils se sentent soutenus. Plus que jamais, offrir un tel milieu représente un facteur important pour la rétention de la main-d’œuvre. C’est d’ailleurs pourquoi la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail et le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale mettent en œuvre de nombreuses initiatives concernant la qualité des milieux de travail, lesquelles visent notamment à lutter contre le harcèlement psychologique et à améliorer la conciliation famille-travail. Lorsqu’on favorise la prévention et l’action en matière de santé psychologique, tout le monde y gagne! »

Jean Boulet

Karl BlackburnPrésident et chef de la direction du Conseil du patronat du Québec (CPQ)

« Le souci accordé à la santé mentale en dit long sur les valeurs et les priorités d’un employeur. La pandémie a ouvert les yeux des gestionnaires et des dirigeants sur cette problématique : elle n’est pas à prendre à la légère. Prendre soin du personnel nécessite une écoute attentive de ses besoins et demande de l’investissement. La santé mentale doit transcender n’importe quelle crise, aussi grande soit-elle, et toujours faire partie des préoccupations dans les milieux de travail. »

Karl Blackburn

Dre Christine GrouPsychologue, présidente de l’Ordre des psychologues du Québec

« Nous savons que l’anxiété et la dépression prennent souvent source lorsqu’une personne n’arrive pas à rencontrer ses objectifs, à remplir les attentes, à fournir un rendement ou une performance suffisamment acceptable. J’appelle les employeurs à la réflexion et au développement d’une culture de bonne santé mentale, à la mise en place de mesures de prévention et de leviers d’intervention pour soutenir leurs employés. La santé mentale doit devenir une priorité. »

Lyne Sauvageau Présidente-directrice générale de l'Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST)

« Le travail est un lieu de réalisation de soi important. Les organisations ont la responsabilité de créer des milieux sains, stimulants et bienveillants, où règne l’ouverture aux questions de santé mentale. Il faut s’engager collectivement et individuellement pour offrir des conditions propices à soutenir les personnes et les milieux de travail, afin de permettre à tous de s’épanouir au sein de leur organisation. »

Daniel BoyerPrésident de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ)

« La santé mentale des travailleurs et des travailleuses du Québec est primordiale, et il est grand temps que tous et toutes se mettent en action pour la protéger en faisant de la prévention des risques psychosociaux dans les milieux de travail. Pour y arriver, la FTQ lance une grande campagne sur le sujet afin d’inciter les milieux de travail à se prendre en charge. Parce qu’il est temps que ça change. »

Pour accéder à la campagne : cavamalashop.com


Ordre des conseillers en ressources humaines agréés