ressources / developpement-competences-releve

Le pouvoir du mentorat pour intégrer et mobiliser vos employés

Le mentorat ne sert pas qu’à optimiser l’acquisition de compétences. C’est un outil d’accompagnement fort performant et à peu de frais auquel vous pouvez faire appel dès l’accueil de vos nouveaux talents!
25 janvier 2022
Catherine Légaré

Avec la pandémie, le télétravail a non seulement modifié nos façons de travailler, mais aussi nos manières d'intégrer les nouveaux talents dans nos organisations et de mobiliser nos employés. Les organisations ont dû développer leur résilience organisationnelle pour contrer les hauts taux de roulement, ce qui implique l'accueil plus fréquent de nouveaux employés. Sous la contrainte fréquente de devoir procéder à l’accueil au moyen d’appels vidéo, les entreprises et professionnels en ressources humaines doivent user d’ingéniosité pour souhaiter la bienvenue aux nouveaux talents.

Un autre défi à surmonter est la mobilisation des troupes. En contexte de travail hybride, il peut être difficile pour les employés de garder leur motivation, grandement mise à l’épreuve notamment en raison du manque de contacts sociaux.

En présentiel ou à distance, il est primordial d’intégrer les recrues de manière équitable et durable et de trouver des moyens pour garder ses employés mobilisés. Comment s’y prendre et surtout, avec quels outils? 

Les défis des RH

Avec ces nouveaux modes de travail, les défis d’intégration et de mobilisation sont nombreux :

  • Les nouveaux talents peuvent se sentir isolés lorsqu’ils commencent un nouvel emploi à distance.
  • La culture organisationnelle est plus difficile à assimiler.
  • L’intégration dans un nouveau milieu de travail ou dans un nouveau poste est plus ardue en mode de travail hybride.
  • Les employés sont souvent moins engagés et mobilisés lorsqu’ils sont loin du bureau et de leurs collègues.
  • Les liens sociaux sont plus difficiles à créer et à maintenir.

Comment le mentorat peut-il aider l’intégration de nouveaux employés dans un contexte de travail hybride?

  • Avoir le rôle de recrue dans une entreprise peut être difficile, que ce soit à distance ou en présentiel. Nouvelles tâches, nouvel environnement de travail, nouveaux collègues, bref les défis sont nombreux. Le jumelage avec un mentor pour accompagner un nouvel employé peut lui apporter un sentiment de sécurité. Le mentor peut répondre à ses questions et lui donner des conseils suite à ses expériences personnelles et professionnelles tout en brisant le sentiment de solitude et d’isolement social que peut occasionner le télétravail. Dans ce type de jumelage, il est tout à fait possible d’utiliser un mentorat par les pairs; nul besoin de recourir à vos gens les plus expérimentés.
  • En tant que mentoré, le nouveau travailleur souhaite connaître tous les rouages de son nouvel emploi ainsi que les attentes qui y sont liées. Un mentor qui a lui-même été nouveau dans l’organisation ou qui a réussi son intégration dans son poste actuel pourra offrir une vision honnête et prodiguer des conseils sur la façon de tirer le meilleur parti de son nouveau rôle. Ces échanges créent une culture d’honnêteté et de bienveillance en aval tout en favorisant l’engagement et la rétention des employés.
  • Le mentorat permet aussi de mieux comprendre la culture organisationnelle d’une entreprise. Les valeurs, les attitudes et les croyances d’une entreprise sont des données qu’un nouvel employé souhaite connaître pour pouvoir mieux s’y intégrer. Un mentor qui est un employé chevronné ou qui cumule quelques années d’expérience dans l’entreprise connaît bien sa culture organisationnelle et peut la partager avec les autres. Le mentorat pourra ainsi compléter le savoir-être des nouveaux talents.

Comment inclure le mentorat dans son plan d'intégration?

En somme, dans un contexte de travail hybride, pensez à offrir du mentorat à vos employés pour faciliter leur intégration, favoriser l’engagement et la productivité, en plus de cultiver un sentiment de communauté dans vos équipes. Les façons d’intégrer le mentorat dans votre organisation sont multiples. Il peut simplement s’agir de jumeler informellement vos nouvelles recrues, par exemple à l’aide d’une plateforme dédiée au mentorat, ou par le développement d’un programme de mentorat structuré.

Dans tous les cas, il faut comprendre que toute initiative de mentorat, informelle ou structurée, nécessite des conditions gagnantes pour porter ses fruits. Cela passe, entre autres, par l’appui de la haute direction afin que le mentorat soit perçu comme partie intégrante de votre culture et par la formation des mentors et des mentorés à leur rôle. Le fait d’avoir des objectifs clairs pour le mentorat sera également garant de succès.

C’est plus que jamais le temps d’offrir des occasions d'apprentissage et de connexion entre pairs pour créer des cultures de travail engageantes et axées sur le développement des personnes. Cela aura beaucoup d’influence sur la rétention de votre personnel. Allez-y, lancez-vous! Parfois, il suffit de se demander : « Comment puis-je faire pour que les personnes qui travaillent chez nous se mentorent les unes les autres? »

Pour aller plus loin


Catherine Légaré Présidente fondatrice Academos Cybermentorat
Catherine Légaré est cofondatrice et présidente d’Élo. Il y a 19 ans, elle a fondé Academos, un organisme offrant des solutions numériques aidant les jeunes à s’orienter professionnellement : l’application de mentorat Academos et la plateforme d’orientation numérique Enio. Academos compte actuellement plus de 100 000 mentorés et 3 000 mentors. En 2018, Mme Légaré a cofondé Élo, la solution numérique qui simplifie le mentorat au sein des organisations. Cette application pour professionnels compte désormais plus de 3 000 mentors et mentorés provenant de vingt organisations clientes, dont l’UQAM, l’Ordre des CRHA, la Ville de Montréal, Solutions Média de Radio-Canada, La Turquoise, Rôtisseries St-Hubert et le Collège québécois des médecins de famille. Mme Légaré, qui détient un doctorat en psychologie, a enseigné le design et la coordination de programmes de mentorat à l’Université du Québec à Montréal. Elle intervient régulièrement dans les médias au sujet des nouvelles générations, du mentorat, de l’éducation et du monde de travail.