nouvelles

Au travail, les jeunes se mettent plus en danger qu'avant

De 2017 à 2022, selons les statistiques de la CNESST, on observe une augmentation de 640 % des lésions professionnelles inscrites et acceptées pour les jeunes de 14 ans et moins.
20 avril 2023

La Commission des normes, de la santé et de la sécurité du travail qualifie de préoccupant le fait que le nombre d’accidents au travail impliquant des jeunes ait augmenté ces dernières années. «Nous pensons donc nécessaire ce nouvel encadrement du travail des enfants qui se trouve au projet de loi 19 dont nous saluons le dépôt», indique la CNESST.

L’organisme qui sera chargé de faire la publicité des mesures qui sont contenues dans ce texte du ministre du Travail, Jean Boulet, a présenté un mémoire à la Commission de l’économie et du travail dans le cadre de la consultation sur le P.L. 19.

On y apprend que selon l’Institut national de recherche scientifique, 31 % des jeunes de 15 à 16 ans concilient travail études et 58 % des jeunes de 17 à 19 ans.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux estime que c’est 41 % des jeunes garçons qui travaillent 21 heures ou plus qui sont à risque de décrochage et 24 % chez les filles.

La proportion de garçons du secondaire présentant selon le MSSS un degré élevé de détresse psychologique est de 12 % pour ceux qui travaillent moins de 10 heures par semaine, mais il grimpe à 21 % pour ceux qui travaillent au-delà de 21 heures. Pour les filles c’est respectivement 27 % et 34 %.

On constate, dans les dernières années, parallèlement à une hausse du nombre de jeunes enfants sur le marché du travail, une augmentation des accidents du travail chez ces derniers.

De 2017 à 2022, la CNESST observe une hausse des accidents du travail chez les jeunes. Pour cette période, on remarque une augmentation de 640 % des lésions professionnelles inscrites et acceptées pour les jeunes de 14 ans et moins. Le nombre de lésions professionnelles est passé de 10 à 74.

La hausse est de 90 % pour les 15 ans. Le nombre de lésions est passé de 69 à 131. Enfin, la hausse est de 49 % pour les 16 ans, passant de 199 lésions à 296.

Source : Le courrier parlementaire